Kilda : vie et histoire

Hirta : l’île au Nord du monde (4/5)

Place aujourd’hui au quatrième article de cette série consacrée à la vie quotidienne des habitants de St Kilda. Après l’alimentation et le travail, la vie spirituelle et la vie politique, vous allez découvrir ici les moyens de communication entre la communauté et le continent. Et vous pourrez le constater : il ne fallait vraiment pas avoir d’urgence…

4- Coupés du monde

Aujourd’hui, à l’heure où il est possible de dialoguer en instantané avec une personne se trouvant à l’autre bout de la planète, aujourd’hui à l’heure où celui qui n’a pas de téléphone portable est regardé comme un australopithèque, aujourd’hui à l’heure où les sms, les mails et les appels sont illimités, il apparaît bien difficile d’imaginer l’isolement qu’ont pu vivre pendant des siècles les habitants d’Hirta. Si au cours du XIXe siècle les contacts avec le continent se font de plus en plus fréquents, cela est dû au passage volontaire de vapeurs qui transportent quelques touristes fortunés en quête d’exotisme. Jusqu’à cette époque, les insulaires ne connaissent qu’un seul moyen pour alerter le continent en cas de crise majeure (famine, épidémie…). Un moyen des plus sommaires et largement aléatoire. Il s’agit de faire un feu au sommet des falaises du Conachair et d’espérer qu’ensuite un navire le verrait…

Il faut attendre 1877 pour voir apparaître une évolution des moyens de communication. C’est à cette époque que le journaliste écossais John Sands séjourne sur Hirta au contact de la communauté. Pendant sa présence dans l’archipel, un navire autrichien le Peti Dubrovacki fait naufrage et neuf marins trouvent refuge sur Hirta. Afin de leur permettre de rentrer chez eux, Sands invente ce qu’on appelle le navire postal de St Kilda. Le principe est simple. Il attache un message à une bouée sauvée du naufrage et la lance à la mer. L’attente commence et neuf jours plus tard, le message est récupéré à Birsay, dans les Orcades, au nord de l’Écosse. Une expédition permet par la suite aux naufragés de regagner le continent. Les insulaires reprennent ensuite cette idée en remplaçant la bouée par un morceau de bois taillé en forme de bateau. Le tout est ensuite relié à une vessie en peau de mouton dans laquelle une bouteille contenant un message se trouve soigneusement enfermée. Lorsque les vents viennent du nord-ouest, environ deux tiers des messages de ce « navire postal » sont ainsi récupérés sur les côtes écossaises. Certains sont même retrouvés jusqu’en Norvège… Une méthode toutefois peu fiable et qui pouvait prendre beaucoup de temps ! De retour sur le continent, Sands dénonce la dangerosité d’un tel isolement qui peut se révéler fatal lors des périodes de crises. Il réussit ainsi à mettre en place un service de liaison assez régulier entre Hirta et les côtes écossaises, permettant notamment de ravitailler la communauté en nourriture et en matériel.

Un insulaire met à l'eau le "navire postal de St Kilda", photographie Cherry Kearton, fin XIXe.

Un insulaire met à l’eau le « navire postal de St Kilda », photographie Cherry Kearton, fin XIXe.

Ces moyens de communiquer avec le continent restent précaires dans un monde qui voit alors se développer le télégraphe, la TSF ou encore le téléphone. Au mois de janvier 1930, Mary Gillies une adolescente est atteinte d’une crise d’appendicite. Les habitants envoient un message désespéré via le « navire postal », réclamant un médecin de toute urgence. Hélas, lorsque celui-ci arrive, il apprend que la jeune fille est décédée… depuis plusieurs semaines ! Ce tragique événement marque profondément la communauté qui demande alors son évacuation. Le prix de l’isolement trop cher à payer, le départ est alors inévitable.

A suivre…

Clément B.

Publicités

Une réflexion sur “Hirta : l’île au Nord du monde (4/5)

  1. Pingback: Hirta : l’île au Nord du monde (5/5) | Kilda

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s