Autour de Kilda

Rencontre avec Chandre, le dessinateur de la BD St Kilda

Il y a presque deux ans, nous évoquions ici une bande dessinée en deux tomes ayant pour cadre St Kilda. Nous présentons aujourd’hui un extrait de l’interview que le dessinateur Chandre a donné à Christian Missia pour Graphivore, publiée en 2012 sur le site bd-best à l’occasion de la sortie du diptyque.  L’intégralité de l’interview est à retrouver dans le lien à la fin de l’article.

Quelle est l’histoire de Saint Kilda ?

C’est un projet que j’ai mené avec Pascal Bertho, mon scénariste. L’histoire se passe au 19ème siècle. Darius est un étudiant en médecine issu d’une bonne famille de la haute bourgeoisie. Son avenir est déjà tout tracé mais, pour avoir soutenu les thèses de Darwin, Darius sera « puni » et envoyé sur l’île de Saint Kilda. C’est son directeur d’étude qui l’envoi là bas, mais il le fait à dessein… Dans le premier volume, nous avions voulu présenter l’île aux lecteurs. Tandis que dans le second, nous développons l’intrigue proprement dite.

Le dessinateur Chandre

Dans cette histoire, Darius est censé se marier suite à une union arrangée, mais les relations entre Darius et sa fiancée prendront un tournant totalement inattendu… Comment vous est venue cette idée ?

Pascal voulait faire de Saint Kilda une allégorie du passage à l’âge adulte. Au début, Darwin et sa fiancée Mathilda sont des enfants. On a toujours tout décidé pour eux. Mais le voyage à Saint Kilda sera l’occasion pour eux de s’émanciper et découvrir d’autres choses. Même si Mathilda apparait un peu cruche au début, on découvrira en fait que c’est un personnage très instruit et elle prendra de plus en plus de place dans l’histoire. En fait, on se rend compte que c’est une sorte de suffragette. L’archipel de Saint Kilda a réellement existé et qui est passé d’une autonomie quasi-totale à une mise sous tutelle de la Grande Bretagne en l’espace de 100 ans. Les habitants de Saint Kilda vivaient en vase clos jusqu’au développement du tourisme. Ces habitants étaient des bons sauvages qui ne connaissaient pas l’argent et ont été rattrapé par la modernité en l’espace d’un siècle. Pour nous, ça représente aussi une sorte de passage de l’enfance à l’âge adulte.

Ta technique graphique donne un caractère particulier à cette histoire. Peux-tu nous en parler ?

Retrouvez la suite de l’interview dans l’article original.

album-cover-large-11658

Couverture de « L’esprit de l’île », 2nd volet de la série.

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Rencontre avec Chandre, le dessinateur de la BD St Kilda

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s