Voyage

Road trip en Écosse #9 : Isle of Skye, aux portes du rêve

Neuvième épisode de notre road trip estival en Écosse (du 26 juillet au 11 août 2017), toujours rédigé à partir de mon carnet de bord. C’est avec de bonnes chaussures de marche et un gros sac à dos  que nous sommes partis à la découverte d’un pays à la beauté fascinante. Dans l’étape du jour, vous découvrirez le périple de notre première journée sur la magnifique Isle of Skye.

(Pour visualiser les photos en qualité optimale, il suffit de cliquer dessus).

9- Isle of Skye, aux portes du rêve (3 août 2017)

Cette nuit, je n’ai pas très bien dormi. Je me suis réveillé tôt dans le matin, sans arriver à me rendormir. Dehors, j’entendais les oiseaux se jeter des noms d’oiseaux sans doute. C’est peut-être l’arrivée sur Skye, là où nous allons le plus improviser (à commencer par trouver un moyen de remonter jusqu’à Uig, tout au nord de l’île !) et l’approche de St Kilda (qui sait si le temps ne nous jouera pas un mauvais tour…) qui m’ont tiré plus tôt de mon sommeil.

Nous nous levons vers 8h, direction le point de vente de Caledonian MacBrayne. Nous achetons nos tickets pour le prochain départ vers Isle of Skye, prévu à 9h40. Il nous en coûte 2,80£ par personne, on peut dire que les prix sont très raisonnables quand on voyage par ses propres moyens ! Ensuite, direction le Coop pour faire quelques provisions avant de déjeuner et de se rendre à l’embarcadère (il faut être présent une heure à l’avance). Après avoir assisté à l’embarquement des voitures, camping car et même d’un bus, le ferry lève l’ancre à 9h43.

La traversée dure environ 40 minutes et offre une vue magnifique sur le massif montagneux que nous avons traversé la veille en train. Les brumes et la lumière donnent à l’ensemble un aspect irréel. La pluie se met à tomber et la plupart des autres passagers assis à l’extérieur descendent se mettre à l’abri. Nous restons stoïques, sous nos capes. Au loin, j’aperçois des cétacés — ou plutôt leurs nageoires dorsales lorsqu’elles sortent de l’eau quelques instants. L’averse ne dure pas. Peu de temps après, le ferry accoste à Armadale.

Depuis Armadale, une vue épique sur les côtes écossaises ! ©Camille Peney

Maintenant que nous avons posé le pied sur Skye, la question se pose : comment allons-nous remonter jusqu’à Uig, point de départ de notre expédition vers St Kilda ? À priori, le guide du Routard nous indique l’existence de bus de la compagnie Stagecoach, dont nous trouvons les horaires au point d’information de Caledonian MacBrayne. Sur le parking, un taxi s’arrête à côté de nous.

« Hé les jeunes, si vous cherchez le bus pour Portree, c’est celui qu’est là-bas !

— Merci !

— Pas de quoi ! J’ai vu que vous aviez les horaires de bus pour Portree, alors j’ai pensé que vous cherchiez le bus ! Allez-y il démarre bientôt ! ».

Décidément, les gens sont très sympas ici, toujours prêts à vous aider avec le sourire en plus. A 10h45, le bus se met en route et nous offre une première vue sur l’intérieur de l’île. Les paysages sont grandioses, plus sauvages encore que ce que nous avons vu pour le moment. Après Broadford, la pluie s’invite sur le chemin et le bus arrive sur des routes qui serpentent au milieu des montagnes et des lochs. La lande désertique est battue par les vents et la pluie, les images qui s’offrent à nous ont un côté épique… Sur la côte, l’eau est grise, presque noire. Pourtant, lorsque nous arrivons à Portree la capitale de l’île, la pluie s’est arrêtée et de petits coins de ciel bleu font même leur apparition. Portree est un petit port très agréable, animé : beaucoup de touristes la choisissent comme base pour leur séjour dans l’île. Sa position centrale permet ensuite de rayonner et d’accéder facilement à toutes les parties de l’île. On y trouve hôtels, B&B, restaurants, shops, distributeurs et points d’infos. Nous faisons un petit tour et descendons sur le port : les maisons pastels (anciennes demeures de pêcheurs) se reflètent dans l’eau pour un joli tableau. Sur la place centrale où nous pique-niquons en attendant le prochain Stagecoach, un ado en costume traditionnel joue de la cornemuse avec entrain. L’ambiance est très chaleureuse. Le bus qui nous conduit à Uig nous permet d’explorer le sud-ouest de la péninsule de Trotternich, l’un des plus beaux endroits de l’île. Encore une fois, les paysages sont superbes. Enfin, le bus descend la route qui longe la côte. Au bout c’est Uig Pier, porte d’embarquement vers les Hébrides. Dès que nous posons pied à terre, nous voyons une petite remorque aux couleurs de Go to St Kilda, près de l’embarcadère. L’excitation monte d’un cran. Ça y est, nous sommes à Uig ! Jamais nous n’avons été si proches de réaliser ce rêve complètement fou !

Notre B&B est on ne peut mieux situé : à 50m de l’embarcadère et de l’arrêt de bus. Mieux : depuis la fenêtre de notre charmante caravane (qui ressemble plus à un petit mobil home) nous voyons la remorque Go to St Kilda ! Sur la table, quelques prospectus. Parmi eux, celui de Go to St Kilda : pas de doute : nous sommes dans l’ambiance !

« Demain, nous allons à St Kilda !

— Oh, vous allez à St Kilda… C’est incroyable ! Je n’ose pas y aller moi, vous avez vu comme les bateaux sont petits ? Ça doit trop secouer là-dessus ! J’aimerais beaucoup pourtant ! ».

Dehors, le temps se couvre. Brouillard et pluie font leur retour. Je me mets alors en quête d’une connexion Wifi pour me rendre sur la page du Travel Status et y lire la confirmation du voyage de demain. Il n’y a pas d’accès dans la caravane, ni dans la Tearoom du B&B. On m’indique qu’il y a une connexion au hangar de Caledonian MacBrayne.

La page s’affiche finalement sur mon téléphone portable. CANCELLED. Annulé. Le voyage d’aujourd’hui a été annulé. À cause du mauvais temps. En face du 4 août, le jour de notre voyage, il est écrit que le temps est très incertain et que l’équipage a décidé de retarder le départ à 8h30 avec un retour prévu à Uig pour 22h30. Il nous demande d’accuser réception du message et de dire si oui ou non nous sommes partants pour leur proposition. Quoiqu’il en soit, il faudra retourner voir l’actualisation de leur page à 19h. Je sens la peur me gagner. J’ai peur que ce rêve s’envole alors qu’il est là, si proche de nous.  Je réponds que c’est bon pour nous. Après quoi nous allons faire quelques courses pour préparer le pique-nique de demain. Comme si nous étions sûrs de partir. Nous passons ensuite dans la boutique Uig Pottery, où nous admirons le savoir faire de l’artisanat local. On achète une céramique et deux bouquins sur l’histoire de St Kilda. Comme pour forcer le destin.

19h15. Je ressors sous une pluie battante. Direction le hangar de Caledonian MacBrayne pour la connexion. Fermé. Depuis 19h. Merde. Comment je vais faire ? Tout est fermé, désert par ici le soir… Et je me souviens : la salle d’attente où il y a la Wifi donne sur la petite porte de service blanche à côté de l’entrée principale. En m’y collant, je capterais peut-être… Ouais, ça marche ! Fébrilement, je me rends sur la page Travel Status. L’équipage confirme le rendez-vous au meeting point (que nous avons repéré tout à l’heure avec Camille) à 8h30 demain. Mais — car il y a un mais !— il faudra retourner voir la page pour avoir confirmation du voyage le lendemain, à partir de 6h50. L’équipage avisera en fonction de l’évolution des prévisions météos.

Les sacs sont bouclés, le pique-nique et les vêtements sont prêts. On fait comme si tout allait bien. On se sent impuissants, il n’y a plus qu’à croiser les doigts, prier, espérer ou que sais-je, ne pas y penser peut-être ?

Difficile. Au moment de se glisser sous les draps froids, une seule question m’obsède. Demain, verrons-nous St Kilda ?

A suivre…

Clément B.

Publicités

7 réflexions sur “Road trip en Écosse #9 : Isle of Skye, aux portes du rêve

  1. Pingback: Road trip en Écosse #13 : Old Man of Storr & Trotternich |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s