Voyage

Road trip en Écosse #15 : On a vu le monstre du Loch Ness !

Quinzième épisode de notre road trip estival en Écosse (du 26 juillet au 11 août 2017), toujours rédigé à partir de mon carnet de bord. C’est avec de bonnes chaussures de marche et un gros sac à dos que nous sommes partis à la découverte d’un pays à la beauté fascinante. Aujourd’hui, après le retour dans le monde des humains, on vous raconte notre rencontre avec Nessie, le fameux monstre du Loch Ness. Véridique.

(Pour visualiser les photos en qualité optimale, cliquez dessus).

15 – Sur les rives du Loch Ness (7 août 2017)

Après plusieurs matins où nous avons déjeuné rapidement, ça fait du bien de manger de façon plus consistante. Rassasiés, nous nous dirigeons vers la Bus Station, en prenant le temps de flâner dans les ruelles. Le Stagecoach 19 nous emmènera sur les bords du Loch Ness, à Urquhart Castle précisément en seulement 30 minutes et pour 3,70£ par personne. À 10h30, il quitte la station et nous conduit rapidement hors de la ville, à travers les forêts. Bientôt, le Loch Ness apparaît. L’endroit est charmant, mais beaucoup moins majestueux que les merveilles que nous avons vues ces derniers jours. Les abords du loch sont moins escarpés et montent en pente douce, recouverts d’une très ancienne forêt.

Long de 35km, sa largeur n’excède pas 2 km. C’est de sa profondeur (jusqu’à 230 mètres en face d’Urquhart Castle) que sont attisées les légendes de monstres aquatiques. Dès le VIe siècle, Saint Columban, moine évangélisateur aurait chassé un monstre de la rivière Ness par un simple signe de croix. Ensuite, c’est vraiment dans les années 1930 que la légende de Nessie prend forme et s’enracine dans la culture populaire. En 1933, le Daily Mail publie la photo d’un monstre prise par un dénommé Wilson qui, plus tard, avouera la supercherie. Mais le mythe est né et les témoignages affluent. Et on va vous faire une confidence. Nous aussi, Nessie, on l’a vu. Oui, oui, parfaitement. Par centaines même, dans les vitrines des magasins au bord du loch. Entretenir la légende est sans doute très utile au commerce local… Le bus nous dépose à Urquhart Castle car park. L’endroit est bondé de touristes : des bus, des voitures qui doivent attendre pour trouver une place… Si ce n’est pas le coin le plus incroyable d’Écosse, c’est sans doute l’un des plus touristiques. Nous achetons rapidement les tickets pour visiter les ruines du château (9£ par personne) dont la position sur une hauteur rocheuse offre un point de vue intéressant sur le loch. Bien que largement en ruines, la visite s’avère très intéressante. Nous montons au sommet du donjon, assez bien conservé, pour observer les environs. Le temps est assez dégagé, la température agréable, comme c’est le cas depuis notre journée au bout du monde. L’entrée du château est assez bien conservée elle aussi et nous avons un aperçu sur les cachots lugubres et humides : une bonne façon pour se détraquer la santé ! Des panneaux explicatifs et descriptifs jalonnent le parcours et permettent de comprendre l’histoire de cette forteresse bâtie au XIIIe siècle sur un site occupé dès le VIe siècle par les Pictes. On y découvre l’évolution du château jusqu’à son apogée au XIVe siècle avant une succession de démantèlements et de reconstructions. Longtemps, cette forteresse occupa une position stratégique dans les guerres qui opposèrent les clans écossais à la couronne d’Angleterre. Définitivement abandonné au XVIIIe siècle, le château est propriété de l’état depuis 1912. Des campagnes de restauration furent menées, notamment au début des années 2000. Avec la construction d’un immense Shop par lequel le passage est désormais obligatoire avant ET après la visite. Au cas où on aurait oublié un truc sans doute. Business, quand tu nous tiens… Nous réussissons à nous extirper d’une foule de touristes et nous décidons de rejoindre à pied le village de Drumnadrochit, situé à un peu plus de 3 km d’Urquhart Castle. Pendant la marche, le long de la route passante, je ne cesse de penser au calme de St Kilda.

Quelques gouttes de pluie nous incitent à pousser la porte du Drum Farm, un agréable café (qui fait aussi de la nourriture !) où les boissons ne sont pas chères. Situé un peu à l’écart de la route principale, il est beaucoup plus calme que ses voisins, pris d’assaut par les cars de touristes. L’intérieur est boisé, lumineux et le personnel est zen. L’endroit idéal pour écrire nos cartes postales et rattraper le retard pris dans la rédaction de ce journal de bord ! À 15h30, nous quittons les lieux pour rentrer sur Inverness. Le bus 17 de Stagecoach arrive cinq minutes plus tard et vers 16h10 nous sommes de retour à la Bus Station. Nous visitons ensuite la ville : l’étonnant Victorian Market, le château en pierres presque roses qui domine la ville aux côtés de la statue de Flora MacDonald. Nous voyons beaucoup de clochers d’églises depuis là-haut. Le soir, nous retournons manger chez Zizzi où nous avions réservé cette fois-ci ! Il règne une ambiance de fin de vacances : demain, nous partons pour Glasgow pour ce qui sera notre dernière journée en Écosse… Nous avons du mal à nous dire que nous parcourons les routes du pays depuis deux déjà deux semaines ! Une vague de nostalgie nous envahit lorsque nous traversons la river Ness au soleil couchant. Dans l’air, résonne les cris des goélands.

A suivre…

Clément B.

Publicités

20 réflexions sur “Road trip en Écosse #15 : On a vu le monstre du Loch Ness !

  1. Ah ça, le monstre du Loch Ness quel business ! Mais après tout pas pire que les autres lieux « d’ apparitions » qu’ ils soient mystiques ou ufologiques … Rapidement un magasin s’ ouvre et la structure d’ accueil touristique qui va avec, aussi 😉 Ceci dit, bel article, comme si on y était. Bonne journée.

    Aimé par 2 personnes

  2. Excellent Clément cet article, comme d’habitude, j’adore tes Road trip mystérieux…
    Rubrique faits divers et devinettes ce jour chez les Rois de France (chez moi ça)
    Mon département étant traversé par un fleuve que tu connais très bien…(chez toi ça)
    Le Monstre du Loch Ness y aurait été aperçu… ! (enfin je crois, y s’emmerdait dans son Lac tout pourri LOL)
    A ma connaissance, elle prend sa source chez le pire ennemi footballistique des « Gones »…
    Pour finir, Nessie est heureux de savoir que tu ne retourneras pas en Ecosse pour piller les superbes distilleries d’Octomore 08.3/309PPM
    Qui suis-je donc ???
    Belle soirèe à toi l’ami et mille mercis pour ces bons moments.
    Tony

    Aimé par 2 personnes

  3. J’espère que vous avez ramené un porte-clefs ou une boule à neige avec un petit monstre du Loch Ness. 🙂
    Mais le meilleur et le plus beau souvenir est d’abord ce superbe voyage que vous n’oublierez pas, puis les jolies photos de Camille qui ne cesseront de raviver votre mémoire.
    Très beau reportage et merci pour le voyage !

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s